Appel urgent au respect des libertés syndicales et du dialogue social au Bénin

Mots Clés : Bénin Droits humains & syndicaux Lettres de protestation

Monsieur le Président,
Nous avons l’honneur de vous écrire au nom de l’Organisation régionale africaine de la Confédération syndicale internationale, CSI-Afrique, (www.ituc-africa.org), représentant 17 millions de travailleurs membres de ses 107 centrales syndicales nationales établies dans 52 pays africains, dont la République du Bénin.

En complément de notre lettre du 27 avril 2024, nous exprimons à nouveau nos vives préoccupations au sujet des violations des libertés syndicales et des droits fondamentaux au Bénin. Le 27 avril 2024, les autorités béninoises ont de manière flagrante, à Cotonou, brutalisé et arrêté les dirigeants et les représentants syndicaux qui n’avaient commis d’autre délit que celui d’appeler à une marche pacifique de protestation après avoir rempli toutes les formalités administratives requises.

La nouvelle de l’arrestation de soixante-quatorze (74) travailleurs le 1er mai, journée de commémoration traditionnellement marquée par des manifestations publiques de travailleurs dans le monde entier, nous a laissés dans une profonde désolation. De nombreux appels ont été lancés en faveur de leur libération, mais malgré cela, quarante-deux (42) d’entre eux sont toujours détenus.

Nous condamnons fermement ces actes de répression et exprimons notre solidarité avec les travailleurs béninois victimes de violations flagrantes de leurs droits fondamentaux, notamment le droit à la liberté d’expression, d’association et de manifestation pacifique.
La CSI-Afrique rejette et condamne une fois de plus la criminalisation des processus et actions pacifiques visant à défendre et à protéger les droits socio-économiques des travailleurs. Nous demandons la libération immédiate et inconditionnelle de toutes les personnes détenues arbitrairement pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression et à la manifestation pacifique.

Monsieur le Président, nous demandons instamment à votre gouvernement d’engager un dialogue sincère et constructif avec les syndicats pour répondre aux préoccupations légitimes des travailleurs. De plus, le gouvernement doit faire preuve de bonne foi en vue de véritables négociations en libérant immédiatement les personnes arrêtées le 1er mai.

Monsieur le Président, nous souhaitons également attirer votre attention sur l’appel à la mobilisation des travailleurs béninois prévu pour le 11 mai 2024. Cette mobilisation est l’expression légitime des préoccupations des travailleurs quant à leurs conditions de vie et de travail. Nous demandons au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour assurer le bon déroulement de la mobilisation et empêcher toute forme de violence, d’intimidation, de répression et de prévenir tout acte de violence ou de perturbation. Ces demandes de protection des manifestants sont compatibles avec les principes de la démocratie que le Bénin, en tant qu’Etat démocratique, devrait respecter.

Monsieur le Président, nous réitérons notre appel à la libération inconditionnelle des travailleurs-manifestants du 1er mai.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de notre très haute considération.

Le Secrétaire Général

Akhator Joel Odigie

Documents & Media Associés

Documents

Télécharger les Fichiers

Audios

Ecouter les Fichiers Audio

Photos

Cliquer pour agrandir et parcourir

La CSI AFRIQUE

PROFIL SYNDICAL DE L’EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT

L’outil TUDEP est un instrument d’apprentissage qui vise à soutenir les acteurs syndicaux du (...)

DÉPLIANT D’INTRODUCTION AUX ODD

Ce dépliant vise à présenter aux syndicalistes le Programme 2030, en mettant l’accent sur les (...)

OUTIL SUR LA CAPACITÉ ORGANISATIONNELLE DES SYNDICATS (outil-COS)

La présente note d’orientation présente le cadre COS ; elle passe en revue les étapes (...)