Les CARES et l’action syndicale sur les questions économiques et sociales en Afrique de l’Ouest Francophone - Importance et pérennisation

Par Etsri Homevoh (CSI-Afrique) et Elodie Aissi (CFDT/Institut Belleville)
Mots Clés : Bénin Côte d’Ivoire Document technique Guinée Sénégal Alrei Burkina Faso Mali Niger Togo

Sur initiative de la CSI-Afrique et de la CDFT/Institut Belleville, le projet « Soutenir l’action syndicale en matière économique et sociale pour favoriser le travail décent en Afrique de l’Ouest » est mis en œuvre dans 8 pays d’Afrique francophone : Benin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Le projet vise à renforcer les capacités d’une trentaine d’organisations syndicales en matière d’analyse économique et sociale pour leur permettre d’être des acteurs plus influents dans la définition et la mise en œuvre des politiques économiques et sociales au niveau national et sous régional.
Des comités d’analyse et de recherche syndicale ont été mis sur pied dans chaque pays afin de porter cette action dans l’unité d’action syndicale. Cette initiative, qui en est à sa 3e phase, est soutenue depuis l’année 2012 par l’Agence Française de Développement . Cet appui est toutefois supposé prendre fin en décembre 2024.
Il revient alors aux organisations parties prenantes et aux organisations à l’origine du projet de mettre en place un mécanisme pour la continuité des actions des CARES.

Importance et Actions des CARES

Les Comités d’Analyse et de Recherche Syndicale (CARES), importants leviers de l’action syndicale sur les questions économiques et sociales, pourraient jouer plusieurs rôles importants dans le paysage syndical en Afrique de l’Ouest francophone, et spécifiquement dans chacun des 8 pays ci-dessus, en fonction de leurs objectifs, de leur structure et de leurs ressources.

Ainsi, comme ils ont déjà commencé à le faire, les CARES pourraient endosser quelques-uns des rôles suivants :

1. Analyse et recherche : Comme le nom l’indique, les CARES peuvent mener des recherches et des analyses sur les questions économiques et sociales pertinentes pour les travailleurs au niveau national et dans la sous-région ouest africaine. Cela pourrait inclure des études sur la gouvernance du Budget de l’Etat, les conditions de vie et de travail des populations, la protection sociale, etc…

2. Formation et sensibilisation : Les CARES pourraient aussi organiser des programmes de formation pour les syndicalistes et les travailleurs en général sur des sujets relevant du marché du travail et des politiques économiques et sociales, etc. Ils pourraient également mener des campagnes de sensibilisation sur les enjeux économiques et sociaux affectant les travailleurs.

3. Plaidoyer et lobbying : En utilisant les résultats de leurs recherches et analyses, les CARES pourraient aider les organisations syndicales à plaider en faveur de politiques et de réformes qui bénéficient aux travailleurs. Cela pourrait inclure des efforts de lobbying auprès du gouvernement, des employeurs et d’autres parties prenantes pour promouvoir des lois du travail justes, des salaires décents, des conditions de travail sûres, l’accès à la protection sociale, etc.

4. Réseautage et collaboration avec d’autres acteurs : Les CARES pourraient travailler en collaboration avec d’autres organisations syndicales, des OSC, des organismes de recherche et des institutions académiques pour renforcer leur impact et partager des connaissances et des ressources.

5. Suivi et évaluation : Les CARES pourraient surveiller et évaluer l’impact des politiques économiques et sociales sur les travailleurs et les syndicats. Cela pourrait inclure la collecte de données, la réalisation d’enquêtes et l’évaluation des politiques gouvernementales au regard de leurs effets sur les droits du travail et les conditions de vie des travailleurs.

Quelles actions pour la pérennisation des actions des CARES ?
Afin d’assurer la pérennisation des actions des CARES au-delà de la période du projet, les organisations syndicales parties prenantes dans les différents pays devraient fournir plusieurs types de soutien et d’engagement.

Voici quelques suggestions spécifiques :

 A l’endroit des différentes organisations syndicales nationales parties prenantes

1. Financement et Ressources : Les organisations syndicales doivent apporter un soutien financier aux CARES pour garantir leur continuité opérationnelle. Cela pourrait inclure des contributions financières directes, des subventions pour des projets spécifiques, ou encore la mobilisation de ressources auprès de partenaires et de donateurs.
2. Expertise et Ressources Humaines : Les syndicats doivent mettre à disposition des équipes CARES des membres qualifiés et des experts dans divers domaines pertinents, tels que la recherche, l’analyse des politiques, la gestion de projet, et la communication. Cette expertise peut renforcer les capacités des CARES à mener leurs activités de manière efficace et à produire des résultats de qualité.
3. Partenariats et Réseautage : Les organisations syndicales peuvent également faciliter la création de partenariats entre les CARES et d’autres acteurs de la société civile, les institutions académiques, les organismes de développement, et les agences gouvernementales. Ces partenariats pourraient contribuer à élargir l’impact des CARES et à renforcer leur crédibilité en tant qu’organes clés dans le domaine de l’analyse et de la recherche syndicale.
4. Plaidoyer et Influence Politique  : Les syndicats peuvent utiliser leur influence politique pour plaider en faveur de la reconnaissance et du soutien institutionnel des CARES auprès des autorités gouvernementales et d’autres parties prenantes pertinentes. Cela pourrait inclure la promotion de politiques favorables à la recherche syndicale, ainsi que la défense de l’indépendance et de l’autonomie des CARES vis-à-vis des pressions politiques et économiques externes.
5. Formation et Renforcement des Capacités  : Les organisations syndicales peuvent organiser des programmes de formation et des ateliers pour renforcer les compétences et les capacités des membres du personnel des CARES dans des domaines tels que la collecte de données, l’analyse statistique, la rédaction de rapports, ou encore la communication des résultats de recherche.

 A l’endroit de la CSI-Afrique et de la CFDT/Institut Belleville

A l’instar des organisations syndicales nationales, la CSI-Afrique et son partenaire stratégique, la CFDT/Institut Belleville sont amenées à trouver les voies et moyens nécessaires pour accompagner les différentes équipes CARES au-delà du financement de l’AFD pour maintenir la flamme de cette initiative allumée.
A cet effet, les deux organisations pourraient, au-delà d’un soutien financier ponctuel, œuvrer sur les points ci-après :
1. Expertise et formation  : Les organisations initiatrices peuvent fournir une expertise et une formation dans des domaines spécifiques pertinents pour les activités des CARES, tels que la recherche syndicale, l’analyse des politiques, la collecte de données, la communication, etc.
2. Appui technique  : Elles peuvent fournir un appui technique en aidant les CARES à mettre en place leurs systèmes d’information, à développer leurs capacités de recherche, à élaborer des stratégies de communication, etc.
3. Mentorat et accompagnement  : Elles peuvent fournir un mentorat et un accompagnement pour aider les CARES à élaborer leurs stratégies, à établir des partenariats, à développer leurs compétences organisationnelles, etc.

Conclusion

En Afrique, où les défis socio-économiques sont nombreux, le rôle des CARES est d’autant plus crucial. En travaillant en étroite collaboration avec les syndicats et d’autres acteurs de la société civile, les CARES contribuent à promouvoir des politiques et des pratiques qui favorisent le développement économique inclusif, la justice sociale et le respect des droits du travail.
En fournissant un soutien stratégique et multidimensionnel, les organisations syndicales parties prenantes ont un rôle crucial à jouer dans la pérennisation des actions des CARES dans les différents pays, en contribuant à renforcer leur capacité à mener des analyses pertinentes, à formuler des recommandations politiques fondées sur des données probantes, tout en les aidant à influencer les politiques et les pratiques en matière de travail et d’emploi, ainsi que d’amélioration des conditions de vies des populations.

En travaillant en collaboration et en mettant à profit leurs ressources, leur expertise et leur influence, les organisations et institutions initiatrices peuvent jouer un rôle important dans le succès et la pérennisation des CARES en tant qu’organes essentiels dans le domaine de l’analyse et de la recherche syndicale.

*Le Mali ne bénéficie plus du financement de l’AFD dans le cadre de ce projet depuis la fin de l’année 2022

Documents & Media Associés

Documents

Télécharger les Fichiers

Audios

Ecouter les Fichiers Audio

Photos

Cliquer pour agrandir et parcourir

La CSI AFRIQUE

PROFIL SYNDICAL DE L’EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT

L’outil TUDEP est un instrument d’apprentissage qui vise à soutenir les acteurs syndicaux du (...)

DÉPLIANT D’INTRODUCTION AUX ODD

Ce dépliant vise à présenter aux syndicalistes le Programme 2030, en mettant l’accent sur les (...)

OUTIL SUR LA CAPACITÉ ORGANISATIONNELLE DES SYNDICATS (outil-COS)

La présente note d’orientation présente le cadre COS ; elle passe en revue les étapes (...)